• lundi , 21 août 2017

Scandale sur le site de rencontre Ashley Madison

Depuis 10 ans Ashley Madison, héberge des millions de profils d’utilisateurs ayant pour but de faire des aventures en toute discrétion.

hashley-madison

Les infidèles en quête de nouvelles sensations pouvaient y déposer des annonces et remplir un profil. La société Avid Life Média qui gère plusieurs plateformes dont Ashley Madison et deux autres sites, se revendique être le plus grand spécialiste des rencontres web extraconjugales.

11 millions d’hommes adultères parlaient à 2400 femmes.

Pas plus tard que quelques heures, loin d’imaginer ce scénario, la base de donnée du site a été piraté, plus de 11 millions d’hommes adultères ont été mis à nus et affichés sur la toile. Les hackers ont aussi révélé les adresses, les logins, les transactions de carte bancaires des internautes plus de 10 Go ont en tout été lâchés sur le net.

La vraie identité des 5 millions de profils féminins.

5,5 millions de comptes appartenaient à des femmes, pourtant la plupart étaient inactifs.
Dans une première possibilité on pense que ces profils appartenaient à des femmes curieuses désirant consulter le site ou savoir si leur mari s’y trouvait. N’utilisant ni leur messagerie, ni le chat, elles ont abandonné leur compte. On note également qu’une ancienne employée a tenté de dénoncer la supercherie du groupe, les équipes créaient des profils factices en masse afin de motiver les hommes à rejoindre le site. Seulement 2400 femmes auraient jusqu’ à présent été actives sur le site. Et encore la plupart demandait à supprimer leur compte, il faut cependant verser 20 dollas à ALM pour que les données soient effacées. Les 90 à 95% des inscrits restent des hommes.

Une punition mémorable pour les hommes infidèles.

A l’heure actuelle, Avid Life média croule sous les plaintes, les victimes demandent 509 millions de dédommagement, la société est depuis devenue la risée des sites de rencontres. Les hackers eux n’ont pas encore été identifiés, néanmoins l’hypothèse d’un ancien membre D’ALM comme responsable n’est pas à négliger, l’enquête se poursuit. Suite à ces révélations beaucoup de personnes ont vu leur vie basculer, divorces, atteinte à la vie sociale, on note même deux suicides supposés être en rapport avec le piratage. De plus il se trouve que même après avoir reçu une compensation pour effacer des données, la société sauvegardait une partie de ces dernières. Les internautes même scrupuleux ont donc été pris au piège.

Related Posts

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
wpDiscuz