• vendredi , 25 août 2017

Rencontre en ligne: Célibataires fragiles s’abstenir!

Nouvelle façon d’aimer, nouvelle façon de se rencontrer, les sites de dating ont fait un bond spectaculaire en 10 ans. Tant par leur quantité – ils sont près de 2000 rien qu’en France- que par leur nombre d’inscrits qui avoisine les 6 millions.

tinder-surprises

L’offre s’est aussi diversifiée, depuis les sérieux comme Meetic ou Easyflirt, en passant par l’humoristique Adopteunmec, jusqu’aux sites réservés à la rencontre coquine, gay, adultère… Il y en a pour tous les goûts, toutes les orientations…. Et toutes les désillusions !

Un cimetière des illusions pour les incorrigibles du béguin à répétition…
Les sites sont ouverts à tous les cœurs solitaires s’ils sont majeurs, rien ne garantissant qu’ils soient vaccinés contre leurs propres débordements émotionnels. Celui ou celle qui tombe amoureux au premier regard, le fera tout aussi bien – sinon mieux – sur la toile !
Du coup, parce qu’on s’attarde toujours plus sur nos malheurs que sur nos petits bonheurs, il suffit de quelques instants pour trouver pléthore de témoignages désabusés. Chacun y va de ses exemples : entre les hommes qui ne cherchent que des plans cul, les femmes qui veulent un enfant dans les 6 mois, celui ou celle qui fait 10kg de plus que sur sa photo*… Déçus, on place alors de nouveaux espoirs dans les vertus du calcul, par nature insensible aux émotions…

L’amour en équations, quand les mathématiques rassurent !
Partant du fameux « qui se ressemble s’assemble » (mieux), nombre de sites mettent en avant l’utilisation d’algorithmes de matching, destinés à cibler ceux qui présentent le plus fort taux d’affinités et de compatibilités. Indéniablement, l’outil mathématique est efficace… dans la limite de la sincérité des réponses données aux questionnaires !

Entre l’image toujours un peu faussée que l’on a de soi-même et celle que l’on tente de donner aux autres, l’efficacité réelle du matching dépasse rarement les éléments les plus neutres : hobbies, centres d’intérêt,… S’il limite les pertes de temps avec les profils les moins compatibles, on y perd tous le charme de l’imprévu, on se prive d’être séduit par les différences et l’ennui guette…

L’addiction au tournant
Sans aller jusqu’aux extrêmes évoqués par certains psys, le simple besoin de rompre la solitude peut vite engendrer une véritable addiction aux sites de rencontre. Les relations, mêmes lorsqu’elles restent virtuelles, sont une vraie bouffée d’oxygène à laquelle s’ajoutent l’excitation de découvrir l’autre, d’avoir le cœur qui bat, d’espérer…
Il est vrai qu’à ce jeu, les plus « fragiles » trinquent, surtout lorsqu’ils ne parviennent plus à dissocier ce semblant de vie sociale virtuelle avec la réalité d’une relation vécue physiquement. Il est surtout vrai que pour tous, le plus grand piège réside dans la démesure de nos attentes, de nos espoirs. Dans cette quête de l’âme sœur comme d’un nouveau Graal…

Entre la dépendance affective et l’effet zapping
Sans même parler du boom phénoménal de Tinder avec son speed dating « like or not », l’effet zapping sur les sites de rencontre est directement engendré par l’aspect virtuel de la relation et l’illusion d’intimité induite. A. Héril sexothérapeute explique : (…) « dans le virtuel on peut jeter l’autre à la moindre mésentente et sans l’once d’une culpabilité ».
Consommateur sur la toile comme dans la vie, on jette l’autre dès qu’il n’est pas conforme à nos attente, et sans scrupules puisqu’il y en a tant d’autres… Les dépendants affectifs et les émotifs en font les frais, non sans quelques dégâts au passage…

Le miroir de nos chimères
Il paraît que sur adopteunmec ou sur Meetic, 8 personnes sur 10 seraient déçues par le manque de sérieux… « Manque de sérieux » de qui, de quoi ??? Des services proposés par les sites, ou bien des attentes irraisonnables placées en eux ?
L’atout des sites de rencontre, c’est que là où il faudrait le temps d’une vie pour espérer croiser le chemin de quelques centaines de personnes, des dizaines de milliers de profils s’affichent en 2 clics. Autant de fiches et de photos comme autant d’espoirs…

C’est cela que vendent les sites, un annuaire porteur d’espoir. Faut-il pour autant croire que, comme d’un coup de baguette magique, les personnalités seraient plus sincères sur la toile que dans la vie réelle ? Que la distance opérée par le virtuel protège de tout, y compris de soi-même ?
Certes non et, si « l’amertume grandit au pays de la rencontre amoureuse » virtuelle, c’est dans la même proportion que dans la vie, parce que la toile n’est finalement que son reflet. Pour limiter les déceptions, A. Héril conseille de se voir rapidement car : « Le virtuel augmente la dose de fantasmes, de projections et de désirs », plus on attend, plus on risque d’être déçu…
Moralité : Rencontrez, re-rencontrez… jusqu’au bon numéro !

*À lire : misere-sexuelle de Stéphane Rose

Related Posts

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Rencontre en ligne: Célibataires fragiles s’abstenir!"

avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Soso
Invité

Au contraire, ils ne sont pas plus sincères car sur les sites de rencontre, comme il y a un choix plus large de mecs et de nanas, il y a forcément plus de chance de tomber sur des gens non sérieux.
De plus, ces personnes là profite justement de l’occasion pour avoir le plus de partenaires possible.Il y a aussi les personnes qui s’amusent en créant de faux profil ou juste pour tester leur cote de séduction et en général ça n’ira pas plus loin que de simples messages.
Pour certains, c’est aussi un bon moyen de tromper leur copine/femme et copain/mari (car ça va dans les deux sens) en toute discrétion que ce sois en virtuel ou en live.
Et enfin, je ne parle même pas des mecs qui veulent une histoire sérieuse mais qui se contente de la première qui passe…

J’ai d’ailleurs un bon article là-dessus : http://www.7sur7.be/7s7/fr/1517/You/article/detail/1207023/2011/01/12/Sur-les-sites-de-rencontres-les-filles-moches-ont-plus-de-succes-que-les-jolies.dhtml

wpDiscuz