• mercredi , 10 mai 2017

Génération Tinder, le réseau social pour les rencontres d’un soir

Considéré comme étant un réseau social de rencontre d’un soir, Tinder est depuis la démission de son PDG Christophe Payne dirigé par Sean Rad qui autre que le fondateur même du groupe.

tinder-celibataires

Créé à partir d’une application à installer sur un smartphone, le principe d’utilisation est très simple. Il suffit de faire son choix parmi les photos proposées en faisant glisser son écran et en appuyant sur le cœur pour commencer à discuter.

Essayant de se faire connaître comme étant une société proposant des services liés aux rencontres amoureuses, cette société offrant des services de rencontre est après le départ de son ancien PDG le 12 août 2015, critiqué par le magazine Américain Vanity Fair. A travers les pages de ce dernier, de nombreux témoignages d’utilisateurs new-new-yorkais indiquent que les conversations sur ce réseau social sont malsaines et non modérée par son équipe. Des membres confirment également qu’il y est impossible de créer une relation stable.

Des utilisateurs masculins essentiellement à la recherche du coup d’un soir
Dans son article d’un côté, la rédactrice de Vanity Fair indique que la plupart des utilisateurs sont des jeunes hommes à la recherche d’une relation de courte durée. En effet, en effectuant son enquête dans des zones privilégiées de New York, la journaliste a constaté que les membres dans cette région se composent d’hommes travaillant dans la finance. Ces derniers ne cherchent à travers ce réseau qu’à élargir ses conquêtes sexuelles. Puis dans les parties moins peuplées, le nombre de personnes féminines est largement inférieur à celui des hommes.

Concernant la région Auvergne, une journaliste de La Montagne indique la présence de 640 hommes contre 256 femmes autour de Clerment-Ferrent. Puis d’après ce même journaliste, la plupart des utilisateurs de ce réseau considèrent cette application comme un simple « coup d’un soir ».

De l’autre, Tinder réplique en confirmant que ces affirmations ne représentent qu’une petite partie de ses membres. Il met à disposition de ses membres une application pratique pour les rencontres. Avec son système « Swipe », son utilisateur peut écarter les personnes ne l’intéressant pas et choisir immédiatement son potentiel partenaire.

Une entreprise qui change le monde
Ne communiquant pas clairement ses nombres de ses utilisateurs, la « génération Tinder » se compose d’éventuels membres s’estimant à 50 millions qui sont moins importants que facebook.
En considérant l’évolution des rapprochements, de plus en plus de couples se forment via les différents sites et applications de rencontres. Les couples formés dans les différentes sorties comme les soirées en boîte de nuit, les virées ne bar égalent à peu près ceux sur le web. Parmi ces derniers, Tinder propose de se divertir et de conclure sans se déplacer de chez soi. Ce principe a pour quelques-uns détruit les valeurs du vrai rencontre.

Des relations extra conjugales non prouvées
Cette application de rencontres destinées pour les célibataires est considérée par la rédactrice de Vanity Fair comme une application composée en majorité de personnes mariées à la recherche d’ébats sexuels. Étudiée par GlobalWebIndex en effectuant des sondages sur plus d’un millier d’utilisateurs et de relations extra conjugales, cette théorie est pour la société créatrice de l’application valable que pour 1,7% de ses utilisateurs. Ce dernier n’est toutefois pas prouvé à cause de l’impossibilité de preuves et de chiffres valables.

Related Posts

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Génération Tinder, le réseau social pour les rencontres d’un soir"

avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Kamel94
Invité

8 Mois sur Tinder et pas une rencontre! même pas un match, que des fakes sur ce site: perte de temps… encore pire que Badoo

wpDiscuz