• jeudi , 11 mai 2017

Séduction : les femmes maîtresses incontestées…

Au jeu de la séduction du mâle qui sommeille en tout homme, les femmes ont toujours été maîtresses du jeu, le seul fait des appâts féminins y étant pour beaucoup !

Two beautiful girls in swimsuits

Sur les sites de rencontre comme dans la vraie vie, c’est plus dans les codes du jeu de la drague que la donne a changé, ou plutôt, a évolué !

 
Selon les résultats d’une étude récente effectuée par le site belge EliteDating, 73% des femmes sont sûres de faire bonne impression lors d’une première rencontre, alors que seuls 50% des hommes se sentent séduisants… De même, 7 femmes sur 10 estiment être celle qui décide s’il y aura une suite à un premier rendez-vous, tandis que chez les hommes, ils ne sont que 3 sur 10.

Selon la psychologue Wiebke Neberich, si les femmes sont de plus en plus nombreuses à oser faire le premier pas, elles le sont tout autant à « laisser faire » pour se ménager un droit de refus, c’est ce mélange de volonté et de conservatisme qui dérouterait les hommes…

Il faut cependant relativiser des résultats qui reposent sur un très faible échantillon : 455 belges célibataires, dont 62 % de femmes (moyenne d’âge : 49 ans) et 38 % d’hommes (moyenne d’âge : 46 ans) membres d’EliteDating, le site de rencontre pour célibataires privilégiés, spécialisé dans la rencontre haut de gamme… Soit seulement 280 femmes et qui plus est, pas des Mme Toutlemonde !!!

 

Des séductrices aux sens aiguisés

Un peu plus sérieusement, l’enquête Ipsos-Boursault sur Les Françaises et la séduction de février 2014 confirme que 43% des femmes évaluent le potentiel de séduction d’un homme en moins de 5 minutes, tandis qu’il en faut plus de 15 aux pauvres mâles pour avoir une idée plus claire…
Une égalité de droit chèrement gagnée a aussi rendu les femmes plus exigeantes vis-à-vis des hommes et, lorsqu’elles rencontrent une perle rare, 62 % d’entre elles n’hésitent plus à prendre l’initiative pour aborder l’élu.

Enfin elles sont plus de 50% à admettre qu’elles parviennent toujours à leurs fins lorsqu’elles décident de charmer un homme… on peut raisonnablement soupçonner que parmi les 50 autres pourcent, beaucoup se contentent de minauder en rosissant légèrement pour ne pas avoir à l’admettre…

 
Nouvelles technologies, nouvelles mœurs, nouvelle donne…
Sur le net, la drague est devenue affaire de zapping : on passe très vite d’un garçon à l’autre sans perdre de temps, là ou un homme restera plus longtemps pendu aux « accroche-cœurs » d’une belle, cette dernière l’aura probablement déjà oublié parce qu’elle est moins attirée par son physique que par d’autres qualités…. Non que les charmes d’un beau physique ne comptent pour rien dans la séduction masculine mais, parce que les femmes y sont moins sensibles que les hommes…

Il est vrai que quelque part les sites de rencontre sont en train de bouleverser les anciens codes de la parade amoureuse. Draguer n’est plus seulement l’apanage d’un homme en chasse d’une épouse ou d’un bon coup, les femmes s’affirment et placent leurs désirs au premier plan.
Il faut dire qu’avec internet, c’est en toute sécurité qu’elles peuvent enfin oser s’exprimer librement, envoyer paître le malotru comme liker les beaux gosses, entrer vite dans le vif du sujet des espoirs et attentes réciproques. Depuis la trentenaire libérée à la quinqua épanouie, elles reprennent peu à peu le droit d’être désirantes dans la relation amoureuse.

Alors que des siècles de formatage social et religieux leur apprenaient à répondre et à correspondre au désir masculin, ce qui donnait sens (et, le donne encore trop souvent !) aux inégalités sociales, elles sont aujourd’hui de plus en plus nombreuses capables d’affirmer et de révéler leur désir.
Elles draguent donc sans vergogne, et bien souvent cela les rends plus séduisantes encore parce que la plupart des hommes se sentent flattés d’être l’objet de leur attention et, parce qu’il n’y a plus guère que les indécrottables machos –heureusement en voie de disparition- pour leur refuser le droit fondamental d’exister hors d’eux.

Les femmes ont toujours été les maîtresses du jeu de la séduction, plus discrètement hier, plus ouvertement aujourd’hui. Ce qui a vraiment changé, c’est que maintenant elles attendent d’un homme qu’il les séduise tous les jours et pas seulement jusqu’au premier petit matin, ou alors, ce n’est qu’une histoire de fesses et là aussi elles progressent !

Related Posts

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
wpDiscuz