• lundi , 26 juin 2017

La mâle attitude vue par Adopteunmec [VIDEOS]

Si les fondateurs d’adopteunmec.com voulaient créer le buzz avec leur nouvelle campagne de pub, ils semblent y être parvenu tant ça bourdonne dans la presse, bien plus que dans la rue d’ailleurs. Quand le public comme les utilisateurs y voient humour et tendresse, les pros y trouvent clichés et plaisir de la critique.

Dans la droite ligne de sa politique marketing à l’humour très décalé, un brin « poil à gratter », adopteunmec joue sur le ressort de l’autodérision version tendre, suggérant un homme « objet » qui donne irrésistiblement envie d’ajouter « de désir » et, nous permet de l’observer en présence d’un lionceau, de poussins, loutre et autres facétieux jeunes animaux.

Un esthétisme sulfureux ?

Les spots présentent de très beaux mecs, de l’hipster urbain au métis tatoué, en passant par le quinqua charmeur, une vraie palette de ce qui fait craquer les filles et surtout, un point commun entre tous, l’expression de leurs visages, témoins de la tendre complicité avec l’animal…

Pas innocent non plus le choix de la musique, la « chanson de Solveig »*, lorsqu’on connait l’histoire douce-amère de Peer, parti chercher son identité de par le monde, pour découvrir l’unicité de son être lorsqu’il rend dernier soupir dans les bras de Solveig son éternelle fiancée qui symbolise l’amour rédempteur…

Résultat, pour les uns :

Permuter le sexe de l’objet c’est de l’humour, une manière de se moquer d’un travers masculin tout en faisant ressortir l’idée que, tout musclé et viril qu’il soit, le beau mâle est aussi un tendre, un vrai qui s’amuse et s’émeut des facéties d’un petit animal, comme il saura le faire d’un petit d’homme. Que loin d’être réducteurs, ces spots font surtout ressortir un potentiel d’amour paternel qui ne demande qu’à sortir…

Pour les autres c’est « chercher la petite bête »…

La palme du grincement vient des médias, pas de la rue. Ce qui les dérange semble-t-il, c’est de faire appel au cliché du mâle protecteur, à celui de l’homme objet, pire il y en a même pour évoquer la recrudescence des abandons d’animaux en été… on aurait presque envie de répondre : Ben justement, adopte un mec !…

En cherchant la « petite bête », en oubliant que l’humour se conjugue au second degré, ils bourdonnent si bien qu’ils amplifient l’impact de la publicité, excitent la curiosité du quidam, et jouent finalement le jeu de celui qui a imaginé les spots….

Moralité

Éternelle question pourquoi ce qui est humour pour les uns est perçu comme avilissant par les autres ? C’est comme la différence entre porno et érotisme, à chacun sa sensibilité, dans tous les cas le site tire son épingle du jeu, c’est l’un des rares qui peut se vanter d’avoir autant de filles et de femmes que d’hommes inscrits…

Finalement cette campagne de pub fait d’un shoot deux tirs au but, le PAF en parle et déblatère, le public rigole et adore…

*Peer Gynt acte III, musique de Grieg

Site:http://www.adopteunmec.com

Originally posted 2014-03-12 22:23:51.

Related Posts

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
wpDiscuz