• dimanche , 10 décembre 2017

Mondial au Brésil :le New Fantasy, premier bordel acceptant les euros

Le 9 juin prochain nos 23 Bleus s’envoleront pour le Brésil, pays où la Samba et le ballon rond fond aussi bon ménage que les filles de joie avec les touristes.

footballrencontre

Installés dans un hôtel de Ribeirão Preto à deux pas du New Fantasy – le lupanar qui buzz – et, à 1300 kms de Porto Alegre ou elle disputera son 1er match le 15 juin contre le Honduras…

 
Pour le repos des guerriers ou la détente des joueurs ?
Lorsqu’un journaliste du Monde fait remarquer la proximité du bordel en question avec l’hôtel qui accueillera l’équipe de France, Didier Deschamps répond : « Apparemment vous êtes mieux renseigné que moi. C’est bizarre, parce que vous devez fréquenter les mêmes endroits que les joueurs. Quand on va jouer en Ukraine, je sais aussi que les soirées des journalistes sont très animées. Curieusement, vous allez dans les mêmes endroits mais ça se sait moins. »

Quoi qu’il en soit, nos joueurs auront ainsi tout loisir de fêter dignement leur éventuelle victoire ou de se faire consoler dans les bras des belles prostituées du bordel local, et sans même devoir passer par le service de change de l’hôtel !

 
La Coupe du monde une aubaine pour l’industrie du sexe, au Brésil comme partout…
Pour la plupart des brésiliens, la prostitution est un job comme un autre et, un bon moyen de gagner de l’argent pour les étudiantes désirant financer leurs études. Depuis 2002, les travailleurs du sexe sont reconnus par la liste officielle des professions brésiliennes et, si la loi interdit le proxénétisme et la tenue de maisons closes, en réalité les bordels sont tolérés car les filles sont des travailleuses indépendantes.

Certaines d’entre elles déclarent gagner entre 1300 et plus de 2600 € par mois (4 à 8 000 reales) et, peuvent espérer faire grimper ce chiffre au-delà de 3000€ (4X le salaire d’un avocat local !) lors d’un événement comme le Mondial qui va déplacer plus de 600 000 touristes étrangers et, près de 3 millions de brésiliens venus suivre les matches.

 
Des cours de « langues » gratuits…
Le patron du Bahamas – un club de strip-tease réputé – prévoyant une augmentation de 60% de son chiffre d’affaire durant la Coupe du monde a investi dans des leçons de langues ciblées et efficaces. Une nouvelle gymnastique orale pour les filles qui ont ainsi pu apprendre : « I do anal but I charge a plus », « Please take a shower », dans la langue de Molière cela signifie : « d’accord pour le sexe anal mais, c’est plus cher », ou encore « Voulez-vous bien prendre une douche ? »

 
Au partenariat bancaire…
L’association des prostituées de Belo Horizonte va même plus loin. En plus des cours gratuits d’espagnol et d’anglais, elle a signé un accord avec la CEF, une des grandes banques brésiliennes. Désormais, ses 4000 adhérentes peuvent s’équiper de terminaux de paiement par carte bancaire et, acceptent les paiements internationaux…y compris à crédit !

 
On fait tout ce qu’il faut pour profiter de la manne providentielle !
Nul doute que Marcos Gonçalves, le patron du désormais fameux lupanar New Fantasy, ne restera pas longtemps le seul à accepter les paiements en euros. En attendant l’arrivée des Bleus dans sa ville, il se fait un plaisir de faire visiter les lieux aux journalistes en quête de « petits » papiers. Une dizaine de chambres de « travail », des bars, une salle de strip-tease…

Et surtout, il se frotte les mains : la déclaration de Didier Deschamps, c’est pour lui un coup de pub inespéré et gratuit. Alors, il n’hésite pas une seconde pour déclarer que tous les français sont bienvenus chez lui, qu’ils soient joueurs ou journalistes, avant d’ajouter malicieusement : « Nous sommes un lieu de haut standing, nous avons de jolies filles et n’oubliez pas de dire que nous acceptons les euros ! Beaucoup d’euros. »

Découvrez aussi le site de rencontre http://football-rencontre.com

Related Posts

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
wpDiscuz