• mercredi , 28 juin 2017

Adultère:Classement des régions les plus infidèles

Au classement 2013 des régions les plus infidèles, les lauriers vont à l’Ile de France, suivie par Rhône Alpes et PACA …

Woman's sexy buttocks in a bikini & high heels

Rien de bien surprenant puisqu’il s’agit des régions regroupant les taux de population les plus élevés du territoire…

Ceci dit, observer les quotas d’inscription selon une localisation opposant les régions d’une part et, les villes et la campagne d’autre part, amène à se poser quelques questions. Il semblerait qu’on soit plus fidèle à la campagne qu’en ville, est-ce vraiment parce qu’il est plus facile de se cacher dans la foule d’une métropole que dans un village ou bien, faut-il en conclure que le stress urbain est toxique pour le couple ? Ou encore que les opportunités (donc les tentations !) sont plus nombreuses dans les grandes villes ?
Il est bien évident que les sites de rencontre adultère ne créent pas le phénomène, ils ne font que le révéler au travers des chiffres de leurs inscriptions et de leur indéniable rentabilité.

 

En effet, on ne se retrouve pas sur un site de rencontre adultère par hasard. D’ailleurs il est bien amusant de constater que, quoiqu’en disent certains sociologues, les résultats financiers des sites viennent toujours contredire les résultats d’études dont on peut soupçonner qu’elles manquent cruellement de finances tant elles sont limitées…
Ce qu’on observe en fait, c’est la banalisation d’une pratique jusque-là plus cachée, on avoue plus facilement les « petits coups de canif dans le contrat » comme le montrent les résultats de l’enquête menée par l’Observatoire européen de l’infidélité puisque 55% des hommes et 32% des femmes reconnaissent avoir déjà été infidèles.
Plus loin encore une récente enquête IFOP (janvier 2014) révèle que 27% des personnes interrogées estiment qu’il est impossible d’être fidèle toute sa vie à la même personne et que, 63% des français déclarent qu’on peut parfaitement aimer son conjoint tout en lui étant sexuellement infidèle…

 
Sommes-nous en train d’assister à la naissance d’une nouvelle définition de la fidélité dans le couple ? Plus centrée sur les liens sentimentaux que sur la sexualité – ou plus exactement cette chimère qui nous fait parfois croire que l’on peut posséder l’autre jusque dans son corps et sa sexualité…
Bref, le fameux « on trompe avec son cœur, pas avec son cul » semble en passe de perdre ses relents sulfureux, les hypocrisies hier entretenues tombent peu à peu devant l’évolution des mentalités et la pression du monde marchand…
Et, si cela ne suffisait pas, sachez qu’une étude réalisée en 2010 par des chercheurs américains de la State University of New York a mis en évidence le rôle de certains gènes impliqués dans le système plaisir/récompense. Selon J. Garcia : « Dans les cas de sexe sans engagement, les risques sont élevés, les récompenses importantes, et la motivation variable —tous sont des éléments qui déclenchent une poussée de dopamine». Du coup, non seulement nous serions tous potentiellement concernés et, certains seraient même génétiquement prédisposés à être infidèles…

 
Au bout du compte, même en fuyant les métropoles regorgeant d’opportunités et de tentations, même en allant s’enterrer au fin fond d’une campagne dépeuplée, rien ne vous garantit que votre conjoint ne soit pas porteur du gène de l’infidélité…. Alors, plutôt que lutter contre l’inéluctable, avez-vous déjà songé aux miraculeuses vertus du libertinage en matière de libération de dopamine ?…

Related Posts

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
wpDiscuz