• mercredi , 28 juin 2017

Vie de couple : les risques du métier !

Beauty stylish guy in car .

Si vous n’avez pas envie de divorcer, mieux vaut être ingénieur agronome qu’artiste ou kiné, c’est ce que laisse supposer une étude encourageante pour les afficionados de la rencontre par affinité et surtout, très utile à tous ceux qui envisagent une reconversion professionnelle !
Le nouveau crève-cœur des temps modernes…
Il faudra désormais choisir entre plan de carrière et fidélité. Après s’être attaqué au mythe du taux élevé de suicide chez les policiers, Michael Aamodt (Université de Radford – Virginie) et Shawn McCoy co-auteurs de l’étude, se sont penchés sur la corrélation entre le taux de divorce ou séparation et la profession d’américains travaillant dans 449 emplois types.

Publiée dans l’édition du printemps de la Revue de la police et de la psychologie criminelle (source : Business Insider) elle semble révéler que notre milieu professionnel aurait une influence sur les risques (ou les chances ?) de se séparer de son conjoint, avant de classer les métiers les plus dangereux pour le couple…

Les métiers les plus exposés au divorce

Le taux record est de 43,05% pour les danseurs et chorégraphes, suivis par les barmans, kinés et croupiers qui s’étagent de 32% à 38,43%.

Viennent ensuite les ouvriers à plus de 29%, les psys, infirmiers, personnels soignant, artistes et sportifs à 28%, et enfin les serveurs, barmaid, artisans couvreurs et femmes de ménage qui dépassent 26%…
La palme de la stabilité reviendrait aux métiers des Médias et communication avec 0% ( ?!), suivis de près par les ingénieurs agronomes 1.78%, viennent ensuite les ophtalmologistes, les métiers du transport et la police puis, le clergé (pas trop surprenant !) qui devance les ingénieurs commerciaux, les pédiatres…et les ingénieurs nucléaires !

Chacun y va alors de sa propre analyse des résultats
Alors que les auteurs ont constaté que les horaires de travail, les heures supplémentaires et le travail le week-end n’avaient pas d’influence sur leurs résultats, tout en précisant qu’ils ne savent pas si c’est la nature de l’emploi qui provoque le divorce ou, si ce sont les personnes prédisposées aux relations instables qui sont attirées par certaines professions…

Certains concluent que tous les métiers où l’on fait des rencontres et/ou des déplacements sont des métiers « à risque ». Pareil pour ceux qui nécessitent de réfléchir sur soi-même car « ils n’encouragent pas la stabilité » et de citer les professions artistiques comme exemple avant d’asséner que le « changement est un risque ».
Terri Orbuch, sociologue distingué estime avoir « trouvé » que le stress au travail se répand dans nos relations et affecte négativement nos mariages, tandis que Dai Williams le psy de service s’extasie devant « une branche fascinante de la recherche, qui réserve toutes sortes de surprises ! »…
En fait de surprises, avant de se demander ce qu’a bien pu coûter une telle étude dans une Amérique en pleine récession, à quoi et à qui vont servir de telles statistiques, de noter que les carrières politiques sont absentes de la liste et, que les journalistes américains seraient les champions de la stabilité amoureuse, retenons la conclusion d’Hamid Aguini, ingénieur diplômé de Centrale Paris : « Dans le couple, les deux contraires sont difficilement conciliables : un métier « à risque » aura du mal à s’entendre avec un métier plus routinier, sur le long terme…»

Moralité, ce sont les sites de rencontre par affinités qui doivent se frotter les mains !
*Terry Orbuch, auteur de « 5 mesures simples à prendre pour un mariage Good to Great ».

Related Posts

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
wpDiscuz