• samedi , 25 mars 2017

Qui trompe qui ?Le succes trompeur des sites de rencontre adultere

Avec d’un côté les résultats financiers des sites de rencontre adultère qui se portent à merveille et de l’autre, des sociologues armés d’études suggérant que la fidélité dans le couple est une vertu cardinale, les paradoxes ne manquent pas !

tromperie

Découvrez le nouveau site de rencontre extra conjugale http://www.infideles.com

 

« Qui trompe qui ? », entre chiffres et idéologie…

Mme Le Van* (université de Caen) se dit « très étonnée par les chiffres avancés » par les sites de rencontre adultère, n’hésitant pas à affirmer qu’ils sont invérifiables et ajoutant qu’elle se demande « si les femmes ne s’inscrivent pas pour voir si elles n’y trouvent pas leur maris. »…
Il y a effectivement une contradiction flagrante entre les résultats de son enquête de 2008 annonçant que pour 84% des personnes interrogées, la fidélité est considérée comme « très importante pour contribuer au succès d’un mariage », quand on leur oppose les éléments palpables, vérifiables et quantifiables (C.A) du nombre croissant d’abonnements engrangés par les sites dédiés à la rencontre adultère.

 
On peut constater la même chose en observant les résultats du sondage (2013) effectué par le Pr François de Singly révélant que 78% des hommes et 83% des femmes estiment que la fidélité sexuelle est « très importante ». Une étude portant sur seulement 1 100 personnes et de plus, exclusivement trentenaires… Selon le Professeur, la fidélité serait aujourd’hui une preuve d’amour alors qu’hier obligatoire, elle ne servait qu’à s’assurer du lien paternel !
Jamais il ne s’inquiète de la moyenne d’âge des abonnés des sites réservés à l’adultère, tout comme il semble oublier un peu vite qu’au cours d’une vie, la sexualité autant que les idées évoluent : on n’a pas la même approche à 15 ans qu’à 20 ou 30 et encore moins après la quarantaine, c’est vrai pour les hommes comme pour les femmes… Si à trente ans on a encore besoin de cet idéal d’exclusivité, à quarante on le relativise et le sens même du mot fidélité évolue pour autant de raisons qu’il y a de parcours de vie…

 
D’ailleurs, existe-t-il un consensus sur le mot fidélité alors que le concept même est fluctuant et évolutif selon les individus ? Est-ce que rêver de la voisine tout en faisant l’amour avec sa conjointe c’est déjà de l’infidélité ? Aller voir ailleurs parce que Mme ou Mr ne veut pas ou plus faire l’amour, est-ce de l’infidélité ? Et dans ce cas particulier, qui « trompe » le premier ? Celui qui rompt le lien de la sexualité commune ou celui qui va chercher ailleurs ce qu’il n’a plus chez lui ?…
Sans vouloir discréditer la sincérité des personnes interrogées, on ne peut raisonnablement exclure qu’il y en ait parmi eux qui soient infidèles (donc discrets !), d’autres encore qui situent la fidélité hors de la sexualité, etc.
Enfin, demandons-nous si c’est par pur hasard que le Monde évoque fin décembre un succès en « trompe l’œil » des sites de rencontre adultère, 10 jours avant que les médias étalent en public ce que le tout Paris journalistique savait : Mr le Président est un homme… Pour s’empresser ensuite de déplacer la morale de l’histoire sur le front de la défense de la vie privée…

 
En fait de morale, gardons-nous de stigmatiser les infidèles ou encore les sites de rencontre adultères qui n’existent que parce qu’une clientèle existe, dont nous ferons peut-être partie un jour. L’évolution des mœurs engendre de nouvelles définitions, de nouvelles sensibilités et, ni infidele.com ni aucun site de rencontre adultère n’ont besoin d’un « succès trompeur »…

 

Originally posted 2014-03-12 18:55:05.

Related Posts

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
wpDiscuz