• lundi , 21 août 2017

Le courrier du cœur « Spotted », ça marche vraiment ?

Il suffit parfois d’un seul coup d’œil pour que le cœur s’emballe, parce qu’on a croisé le chemin d’un être inconnu dont notre cœur sait contre toute raison qu’il l’aime déjà…

Spotted

Tétanisé(e), submergé(e) par la puissance du sentiment, l’instant passe, la vision s’évanouit sans qu’un mot soit sorti… C’est là que Spotted va entrer en jeu, offrir une chance de se déclarer…

 
Courrier du cœur « emballé » sur Facebook

Initié dans les universités britanniques, Spotted (repéré) est la page Facebook que certaines facs mettent en place afin de permettre aux étudiants de se retrouver. Le mouvement s’est vite répandu dans le monde entier. Il a même progressivement gagné les lycées puis les collèges, en détrônant le rôle habituel du meilleur copain ou de la meilleure amie, intermédiaires historiques des premiers émois amoureux…
Le principe en est très simple, celui ou celle qui veut retrouver son inconnu(e) et déclarer sa flamme poste un message privé à l’administrateur désigné, qui publie ensuite le texte anonymement sur la page Spotted de l’établissement.

Exit les petites annonces dans le journal, les billets d’amour placardés sur tous les arbres du campus, on publie sur Facebook, c’est plus écolo et surtout, beaucoup plus lu !

Le succès fulgurant de Spotted en fait un véritable phénomène. Même s’il est diversement accueilli par les étudiants partagés entre le : c’est bien pour les timides », et le : « c’est nul de s’afficher sur Facebook » ou encore, « c’est mignon pour les collégiens, après on est plus audacieux…», nombreux sont ceux qui trouvent amusant d’aller voir ce que les autres postent…
S’ils sont nombreux à oser la rime pour soutenir leurs élans amoureux, certains comptent plus sur l’humour que sur le romantisme ou, flirtent avec l’imparfait du subversif, tous visent à séduire l’élu(e) pour un flirt ou pour le grand amour : « Mon cœur n’a fait qu’un tour, Avant de battre comme un tambour… » ; « Je ne connais rien de toi, Je te donne rendez-vous, demain, à la cafet’ » ou encore «  Matin, midi, soir, je broie du noir, Je suis désespéré par tant de beauté… », Etc.

 
Les risques du jeu
Déjà, les administrateurs des pages se sentent parfois débordés par leur mission de modérateurs, comme le déclare Erwin (20ans) de Panthéon Assas qui a créé plusieurs pages pour d’autres facs : « Ça fait un peu peur, tout dépend de la bienveillance et de la conscience des administrateurs de la page Spotted » avant d’ajouter qu’il n’hésite pas à censurer les messages « qui vont trop loin ou se moquent de quelqu’un en donnant son identité ».

 
Le courrier du cœur Spotted, ça marche vraiment ?
« On Dublin Bus » celle de Dublin a déjà collecté 35 000 likes ! Chez nous, la Sorbonne a la sienne depuis janvier, les facs de Montpellier, Toulouse, Strasbourg, Lyon et d’autres ont suivi le mouvement. Selon Sébastien, créateur de celle de Lyon 3 (une des plus populaires en France)- c’est oui sans conteste, une dizaine de personnes se reconnaissent chaque jour dans les messages et demandent à contacter l’auteur du post, il a même reçu des remerciements de ceux qui ont ainsi trouvé le bonheur…

Related Posts

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
wpDiscuz