• mardi , 27 juin 2017

Veuves, divorcées ou seule, attention les escrocs vous guettent

Ère du web oblige, les escrocs sont nombreux sur les sites de rencontre, la fripouille y trouve un réservoir de victimes potentielles. La justice est de plus en plus souvent saisie pour les escroqueries aux fakes, ces faux profils souvent étrangers, toujours séduisants, créés dans le seul but d’extorquer de l’argent aux esseulé(e)s, aux blessés de l’amour…

veuves-rencontres
Le Prince Charmeur
Exit le conte de fée du Prince Fauché, le tribunal Correctionnel de Lyon a condamné Enzo Libéro à dix mois fermes et huit avec sursis et mise à l’épreuve. Le Prince charmeur des veuves et divorcées pourra réviser sa conception des rapports humains et amoureux auprès de ses codétenus.

De tous temps les escrocs ont su revêtir les plus beaux atours pour séduire leurs proies de prédilection. D’une redoutable habileté, ils savent d’instinct repérer les failles de leurs victimes, répondre à leurs attentes, abuser de leur bon fond.

Spécialiste d’une forme d’abus de faiblesse, Enzo repérait ses proies sur les sites de rencontre, ciblant ses recherches sur les femmes esseulées, fragilisées par leur solitude, leur attente d’affection… L’élégant trentenaire prenait soin de séduire des femmes plus âgées que lui, assuré qu’elles auraient tout à la fois les moyens financiers et un instinct maternel prompt à (re)faire surface pour l’aider dans ses projets mirobolants !
Loin du gigolo ordinaire
Il avait l’intelligence de n’attendre aucun petit « cadeau » en échange de son affection. Afin d’extorquer de l’argent à ses victimes, le beau jeune homme de 34 ans, s’était construit un personnage élégant, séduisant, se faisant passer pour un éducateur sportif attaché à la prison de Corbas, tout juste reçu au concours des Huissiers de justice. C’est ainsi qu’à une retraitée de la région Lyonnaise, il a soutiré le financement d’achats sur des saisies aussi imaginaires que son diplôme !
Plus c’est gros, plus ça passe : l’art du culot…
De manipulations en détournements, il n’y a pas de petits mensonges pour Enzo qui travesti la réalité aussi bien que son apparence. C’est ainsi qu’il ose même montrer les photos de ses « amis » en uniformes… de véritables policiers, shootés à leur insu dans le hall du commissariat de Vénissieux !

Acteur né, doué pour l’improvisation et surtout d’une imagination sans borne, le menteur impénitent se prévalait de relations étroites avec le procureur et plusieurs commissaires. Endormant la méfiance des voisins et amis de sa proie, il obtenait ainsi des « avances » pour l’achat de voitures, parfums…

Il faut croire que nous sommes bien naïves puisque ce jeune homme a pu ainsi escroquer neuf femmes, veuves ou divorcées, inscrites sur des sites de rencontre pour rompre leur solitude. Alors de grâce Mesdames, ne cédez pas trop vite aux trop belles avances, aujourd’hui les fakes habitent le voisinage, parlent notre langue, s’installent chez vous, vident vos placards, vos portemonnaies, sans oublier de tordre vos pauvres petits cœurs…

Originally posted 2014-06-02 12:08:28.

Related Posts

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
wpDiscuz